CODEUS - Collectif de Défense des Usagers

27 octobre 2009

RÉUNIONS DU 14/09 et 08/10 AVEC LA SNCF ET LE CONSEIL REGIONAL

 Constat sur différences tarifaires de l’été :

- Une différence de prix pour le même abonnement acheté via un automate embarqué sur Bombardier et un guichet de gare a été observée cet été. Après la déconnexion de tous les automates, une grille tarifaire homogène va être mise en place (il serait temps !). Sous la pression des élus du Conseil Régional,

la SNCF

n’a eu d’autres choix que de déconnecter tous les automates. Ils répondaient initialement au besoin des voyageurs sur les lignes du Morvan en l’absence de points de vente en gares. Le tarif juste étant celui pratiqué au guichet, seuls quelques chanceux y ont gagné.

- Après les déconvenues de nombreux nouveaux abonnés, nous demandons une harmonisation plus rigoureuse des informations recherchées suivant qu’elles émanent de la centrale Mobigo (0 800 10 2004, appel gratuit depuis un poste fixe) ou du guichet SNCF. Nous sommes en droit de nous interroger sur la qualité de la formation continue des agents SNCF, et sur l’homogénéité des outils informatiques mis à leur disposition.

   Lancement par la SNCF d’un site Internet pour la ligne Yonne-IdF www.maligne-ter.com/yonne-iledefrance. On y trouvera les infos trafic (travaux et perturbations), etc.

 

  Constat sur les retards :

- 89 % c’est le chiffre de la régularité horaire moyenne de ces trois derniers mois sur les trains sensibles en heure de pointe (pour un objectif de 90 % sur les TER Bourgogne !).

La SNCF

préfère supprimer un train trop en retard, qui de surcroît ne sera pas comptabilisé dans les statistiques !! Le service non réalisé sera seulement pris en compte comme malus pour le budget de l’année suivante. La cause des retards a souvent été la conséquence d’une surchauffe du système de freinage par forte chaleur, des perturbations de circulation, de travaux, d’incursions sur les voies et notamment de suicides mais aussi des incidents techniques. Après quelques mois de répit, suite à la mise en place du cadencement, le service garanti par la convention n’est toujours pas assuré !

- Les informations données par les agents de Paris-Bercy se sont révélées souvent insuffisantes ou inexistantes vis-à-vis de solutions alternatives vers Paris-Lyon. Le remplacement du responsable de la gare devrait être effectif prochainement.

- La rame de réserve mise en place au printemps avec le plan d’urgence n’a servi à rien par absence d’agent de conduite !! Les roulements de conducteurs se sont révélés trop tendus.

 

 Changements à moyen terme :

Augmentation de la capacité avec livraison des derniers BGC Bombardier neufs à partir du 1er trimestre 2010. Cela permettra de garantir une composition à Paris-Bercy en 3 rames de 4 caisses. Les trains corail seront configurés en 11 voitures jusqu’à Laroche, puis 7 en direction de Dijon.

. Les samedis et dimanches, ajout d’une liaison supplémentaire (semi-direct) à 23h20 vers Laroche.

Arrêt terminus à Montereau du 22h35 en semaine.

En décembre, le 22h20, dernier train pour les Icaunais, aura pour 1er arrêt, Villeneuve la Guyard.

Pour augmenter la capacité en Seine-et-Marne, retour des rames 2 niveaux (6h19 et 7h19 à Sens, 17h43 et 18h43 à Paris-Lyon).

Les contrôles renforcés de titres de transport avant le voyage seront étendus à Laroche et Paris-Lyon avec le concours de la police ferroviaire.

Un arrêt supplémentaire à Champagne-sur-Seine est prévu en décembre pour rééquilibrer la demande de voyages entre rives droite et gauche de la Seine. Les trains concernés sont les 5h55 et 6h56 à Sens avec allongement réel du temps de parcours de 5 mn. Encore une fois les voyageurs Bourguignons pâtissent de ces aménagements sans concertation.

Réunissant usagers et décideurs SNCF, des points infos auront régulièrement lieu dans les gares de l’Yonne. Le premier se déroulera à Pont-sur-Yonne le 28 octobre en fin de journée.

Les abonnés bénéficient d’un an supplémentaire (30/09/2010) pour leur inscription (via Mobigo) au service gratuit des annonces par SMS sur les retards de trains régionaux.

 

 Evolutions à long terme :

RFF souhaite un cadencement général des trains en 2012. La libéralisation du transport de voyageurs en 2010 permettra l’entrée de nouveaux opérateurs ferroviaires d’origine européenne en plus du Fret, du TER et du TGV.

Des travaux d’allongement de 12 quais entre Laroche et Montereau sont commandés. Ils permettront ainsi le stationnement des trains en configuration longue comme promis pour la fin 2009. Les travaux seront étalés sur 2 ans et commenceront par Villeneuve-la-Guyard, Champigny-sur-Yonne et Saint-Julien-du-Sault.

L’électrification de la ligne entre Laroche et Auxerre est relancée. Une nouvelle étude en 2010 décidera des 3 facettes complémentaires du dossier : dédoublement de la voie sur une partie du tronçon, signalisation correspondante et enfin électrification. Compte tenu des différentes étapes de chaque phase associées à une déclaration d’utilité publique, les trains corail réversibles n’arriveront pas à Auxerre avant 2015.

Des travaux d’envergure d’une durée de 2 ans sont attendus autour des voies à chiffres (jaune) en gare de Paris-Lyon.

Un aiguillage supplémentaire est prévu entre Villeneuve-Saint-Georges et Paris-Bercy pour réduire les ralentissements dus au cisaillement des voies du RER D par un TER Bourgogne.

A Sens, l’ajout d’un quai supplémentaire au-delà de la voie 4 permettra une meilleure correspondance horaire entre un corail semi-direct périurbain et un train inter-cités.

 

 - Nous n’avons toujours pas de prise en compte sérieuse de la part des décideurs, de la SNCF et de la RATP en ce qui concerne l’accès des migrants quotidiens de la gare de Bercy vers les lignes de métro 6 et 14 à la station Bercy. Avec l’arrivée du TER Bourgogne, les infrastructures ne sont plus adaptées et ce dossier compliqué ne doit pas être sous-estimé. Le projet d’accès souterrain par une galerie existante demandera malheureusement quelques années pour sa réalisation.

 

  Ce que nous avons demandé :

 Une meilleure prise en compte de la demande de correspondance, notamment à Laroche, pour les voyageurs d’un train en retard. Il est navrant de constater que cette démarche n’est pas systématique chez tous les contrôleurs. Les voyageurs doivent l’exiger.

  Afin d’entretenir et d’améliorer les relations avec les agents de bord, nous avons souhaité rencontrer leur encadrement et les représentants de ces personnels de bord.

  Dans la lutte antifraude, nous avons jugé déplacée l’intransigeance des agents (gilets rouges) lors des contrôles renforcés de titres de transport dans les gares de l’Yonne. Nous n’avons aucune confirmation de l’existence de contrôles renforcés en Ile-de-France. Nous estimons que pour être cohérent, le contrôle renforcé ne doit pas s’appliquer qu’aux seuls voyageurs Bourguignons.

  Nous demandons encore une fois un renfort capacitaire pour les trains de fin de semaine à Paris-Bercy, où les voyageurs occasionnels croisent les migrants quotidiens (16h13, 17h13, 18h13 et 19h13).

Avec l’augmentation du nombre de voyageurs, le stationnement autour des gares devient de plus en plus problématique. Un courrier à destination de la Communauté des Communes du Sénonais est en cours.

 

 

 

 


 

Après un an de fonctionnement, où l’association vous a informés régulièrement de l’évolution du service cadencé, nous aspirons toujours à travailler pour l’amélioration de nos voyages :

 

Le CODEUS vous invite à son assemblée générale à la Mairie de Courtois le 12 décembre à 10 h

Posté par codeusTERYonne à 06:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


09 juillet 2009

Les contrôles de billets à quai

1201791777206Question posée par un voyageur

Actuellement, la région mène un contrôle à quai (par des personnes Ter Bourgogne) des usagers qui veulent prendre le train, ce qui est illégal, car une personne qui vient à quai peut chercher une personne ou s'il prend le train peut se faire régulariser par un contrôleur.
D'autant plus qu'apparemment ses personnes ne font pas partie du SNCF, et qui sont apparemment pas assermenté pour faire ce travail.

Pourriez-vous nous en dire plus ?


Quelques élements de réponses

Les agents de contrôle renforcés sur le quai appartiennent à un groupe de 10 personnes volontaires, affectés entièrement à cette fonction. Ils sont rattachés à l'établissement SNCF d'Auxerre et donc bien personnels SNCF.

Leur mission est en priorité de limiter le nombre de voyageurs qui montent sans titre de transport à bord des trasins. Toues les gares importantes sont concernées. Le réglement actuel prévoit bien de pouvoir accompagner une personne jusqu'à son accés au train. L'ancien système qui consistait à obtenir un billet de quai a disparu. Par contre, si par empressement un voyageur monte dans le train sans billet il dois se rapprocher au plus vite du contrôleur pour se voir délivrer un billet de bord avec une légère majoré.

Cette action est bien un voeu partagé entre le Conseil Régional de Bourgogne et la SNCF.

Posté par codeusTERYonne à 06:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2009

Faites nous remonter vos retards ...

86_7132_p

Pour comptabiliser les "petits" et les grands retards sur la ligne, n'hésitez pas à nous contacter (quelque soit votre gare de départ ou d'arrivée) par mail codeusassoc@voila.fr ou en cliquant sur contactez l'auteur dans le menu en bas à gauche.

Précisez nous le train que vous empruntez, votre gare d'arrivée, le nombre de minutes de retard et le motif si vous le connaissez ...

Vos remontées nous permettent de communiquer une vision plus "juste" des retards subis par les voyageurs quotidiens tandis que la SNCF ne comptabilise pas dans ses statistiques les retards inférieurs à 15 min et les trains supprimés ...

Posté par codeusTERYonne à 06:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2009

Message de la RATP sur les escalators de Bercy

A PARTIR DU 15 JUIN 2009

library_escalator

Dans le cadre de leur révision générale les escaliers mécaniques de la station Bercy (ligne 14) seront indisponibles pour une durée de 6 semaines

 

Les opérations de révision générale des Escaliers Mécaniques s’effectuent tous les 10 ans et sont nécessaires pour assurer votre confort et votre sécurité

 

 

La station restera ouverte au public durant les travaux .Pendant cette période la sortie de la station Bercy depuis la ligne 14 et la correspondance de la ligne 14 vers la ligne 6 ne s’effectueront pas par l’itinéraire habituel. Des agents de la RATP seront présents pour faciliter votre parcours

Posté par codeusTERYonne à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 avril 2009

Compte rendu du comité de ligne du 30 mars

Depuis le 14/12, vous avez été les témoins des dysfonctionnements du service ferroviaire. Nous avons tous été contraints, à nos dépens, de nous adapter aux nouveaux horaires sans que les structures n’évoluent. Il aura fallu la menace du 1erélu régional pour qu’enfin

la SNCF

prenne la mesure des faiblesses de ce service. Le plan de redressement, en place à la mi-février, a amélioré quelque peu notre quotidien. Le comité de ligne du 30 mars dernier (promis dès le 30 octobre 2008) a réuni tous les acteurs intéressés. Se sont succédées : 45mn de présentation générale et détaillée, 1h de témoignages et critiques divers et 45mn de réponses des décideurs de

la SNCF

et du Conseil Régional.

 

Statistiques et Retards officiels : Les pourcentages annoncés se sont sensiblement améliorés pour presque atteindre le niveau de qualité souhaité contractuellement par

la   Région.

Mais

attention, les suppressions de trains, non enregistrées comme retard, n’entrent pas dans les statistiques. Ces suppressions ont donc été plus nombreuses. Les 25 % de remise pour l’achat d’un forfait sur présentation du coupon de janvier ont été suivis ces jours-ci par une réduction de 30 €, crédités directement sur le compte bancaire de l’abonné.

 

Enquêtes Clientèle : Le Conseil Régional a réalisé une enquête auprès de 700 voyageurs. Sans disposer d’une autorisation d’accès aux trains, les témoignages sont restés assez hétérogènes. Certains d’entre vous ont même été approchés par téléphone en début de soirée à leur domicile, ce qui reste inapproprié. En parallèle et dans les trains, le CODEUS s’est rapproché des voyageurs pour recenser 470 témoignages, où il apparaît que 2/3 des voyageurs ont vu l’amplitude horaire entre trains du matin et du soir s’allonger de 30 à 60 mn. Cette enquête a été remise aux décideurs régionaux à l’occasion du comité de ligne.

 

Plan de redressement : Ce plan sera appliqué progressivement sur plusieurs mois. La réouverture nocturne du dépôt de maintenance de Laroche-Migennes permettra un meilleur suivi des matériels déjà fortement sollicités. Les moyens y sont encore limités et plusieurs élus de toute tendance politique ont souhaité et affirmé cette nécessité au cours du comité de ligne. L’augmentation des matériels et personnels de bord ou de conduite sera amplifiée par quelques renforts sectorisés. Une meilleure interaction entre les dépôts de Laroche et de Villeneuve-Prairie permettra une prise en compte des pannes plus immédiates. Une application plus souple des roulements de personnels aura l’avantage de permettre une ressource amplifiée de dernière minute. La remise à plat des circuits d’information entre décideurs, mais aussi en direction des voyageurs améliorera une communication trop lourde et réellement décalée au moment d’un service perturbé. Un dédoublement de certains postes d’encadrement améliorera les prises de décisions en situation perturbée.

 

Projets à court terme : La capacité des trains corail semi-directs sera légèrement augmentée par le changement d’une voiture de 1re classe en 2è classe. Avec l’évidence d’une fraude massive des usagers franciliens accédant aux trains corail bondés, il a été annoncé un renfort du contrôle embarqué sous forme d’équipes élargies et assistées de la police ferroviaire, ainsi que des contrôles pour l’accès aux quais (??). Pour la tarification nationale du forfait SNCF, la dégressivité de l’abonnement est supprimée au 1er avril 2009 sans changement pour les anciens voyageurs, histoire de favoriser le recours aux tarifications type Pass Bourgogne.

 

Projets à long terme : La capacité des trains omnibus et semi-directs augmentera par l’appel d’offre de trains 2 étages entre Alsthom et Bombardier, livrables à partir de 2014. Une étude de l’allongement de quais encore trop courts pour accueillir des trains de 11 à 12 voitures. L’étude de faisabilité d’un ascenseur en gare de Paris-Bercy pour accéder à un couloir souterrain vers le quai de la ligne 14 (projet difficile avec la mairie du 12è arrondissement). L’ajout d’un second escalier mécanique extérieur à la gare de Bercy avec protection aérienne de l’ensemble. Retour de l’étude d’électrification de la ligne Laroche-Migennes/Auxerre demandée par le Conseil Régional, suite à l’augmentation de clientèle. Pour éviter le ralentissement des trains entre Villeneuve-Saint-Georges et Paris-Bercy, il est question d’un ajout d’aiguillage pour améliorer le croisement des TER et RER. Chaque jour, les incidents surviennent, quand il nous est répondu de patienter quelques mois ou années (chutes dangereuses dans les escaliers mécaniques, bousculades lors de l’accès aux quais ou près des tourniquets de paiement du métro, traversées des rues).

 

Futurs horaires : Une chose est certaine, rien ne sera modifié avant décembre 2009. Le CODEUS a été convié à une réunion de travail et d’échange pour le 29 mai prochain afin d’approuver les horaires du cadencement 2010. Nous vous tiendrons informés du résultat de cette rencontre avant les vacances d’été. Le soir, un changement d’horaire est à l’étude pour un train direct Paris-Yonne à H+26 mn (temps de transport allongé de 12 à 15 mn car roulant derrière un RER francilien). Puisque les contraintes de circulation avec d’autres trains sont très étroites, il faut trouver les moyens d’aérer la grille de circulation du réseau Paris-Sud-Est en tenant compte des exigences de toutes les populations transportées suivant des destinations et des rythmes différents. L’attente de trains à 2 niveaux neufs permettra de supprimer définitivement les "petits gris". Pour résumer, un TER direct ne peut rouler à pleine vitesse derrière un RER plus lent, que s’il est prévu la possibilité préalable de son dépassement à un endroit et à un moment opportun.

 

Future tarification : Création au 1er mai d’une tarification PassBourgogne Ile-de-France mensuelle (206 € à Sens) avec possibilité d’y associer des billets intra-régionaux à prix réduits. Ce nouveau coupon serait plus souple d’emploi car non lié à un abonnement annuel. Il devra être "commandé en ligne" par le voyageur avant le 20 de chaque mois. Il convient de rester très prudent sur ces informations et nous encourageons les voyageurs intéressés par cette évolution tarifaire à se renseigner auprès de plusieurs sources et très complètement à ce sujet. Dès que possible, nous essaierons de vous apporter les informations complémentaires.

 

Les demandes réaffirmées du CODEUS

 

 

Ø L’ajout d’un train direct Sens-Paris supplémentaire le matin.

Ø L’arrivée et le départ des 3 ou 4 trains du matin et du soir en gare de Paris-Lyon, tant que la gare de Paris-Bercy n’aura pas connu les améliorations de structures indispensables.

Ø L’inversion horaire des trains du soir. Les H+13 seraient semi-directs et H+35 directs.

Ø Pour une meilleure sécurité du voyage et une diminution de cette "fraude au grand jour" en Ile-de-France, augmentation de présence des agents de bord dans les trains et plus particulièrement dans les semi-directs.

Ø Revoir un renfort de capacité ponctuel des trains du vendredi soir et de départ en vacances ou grand week-end.

Ø Supprimer les voitures de 1re classe dans tous les TER afin d’augmenter la capacité des trains.

Ø Enclencher une vraie réflexion sur les conditions de desserte en Seine-et-Marne par le TER Bourgogne.

Ø Etablir une vraie égalité tarifaire au coût kilométrique à partir du moment, où il existe l’utilisation d’un même confort sur un même type de matériel et pour un même trajet.

Ø Assouplissement sans changement de tarif du PassBourgogne actuel pour 11 mensualités et non 12.

Ø Obtenir l’assurance d’un échéancier pour un calendrier des travaux en gare de Paris-Bercy.

Ø Partenariat de travail réel entre représentants d’usagers et décideurs du transport régional.

 

 

 

Résultat de l’enquête voyageurs du CODEUS

 

Sur 474 réponses, 311 voyageurs ont vu s’allonger l’amplitude horaire quotidienne entre les trains du matin et du soir de 15 à 105 minutes (1h45), soit 65% des réponses.

 

Par rapport aux 311 réponses,

32 voyageurs soit 10% des réponses ont eu un allongement inférieur à 30 mn.

115 voyageurs soit 37% des réponses ont eu un allongement de 30 à 60 mn.

164 voyageurs soit 53% des réponses ont eu un allongement supérieur ou égal à 1 h

Posté par codeusTERYonne à 06:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Quelques vérités sur le Codeus

LE DOUBLON ASSOCIATIF AIDUT + CODEUS

Eté 2008 : Publication des futurs horaires cadencés. Forte inquiétude des migrants, révélée au travers des 1000 signatures recueillies en 3 mois à partir d’une pétition d’usagers, présentée officiellement auprès de l’Autorité Organisatrice du TER Bourgogne le 30 octobre 2008 à Migennes.

Octobre 2008 : L’AIDUT, association de 30 ans, ayant une approche trop positive de ce changement d’horaires n’a pas pris la mesure de cette inquiétude et a refusé de nous entendre …

Novembre 2008 : Pour assumer nos responsabilités, nous avons donc déposé nos statuts afin de répondre aux attentes des voyageurs de plus en plus inquiets.

Février 2009 : A plusieurs reprises, les 2 associations ont participé à des réunions, où le dialogue s’est imposé pendant et après les débats. Il n’existe aucun intérêt à maintenir une soi-disant concurrence, qui pour nous n’existe pas. Bien au contraire, et afin de faire avancer les idées de tous pour améliorer les déplacements domicile-travail, les voyageurs devront plus soutenir ces associations.

 

CODEUS : ASSOCIATION DITE DE "DROITE"

L’association est bien un regroupement de personnes bénévoles qui défendent une même cause. Statutairement, il n’est pas prévu d’entrer dans des considérations politiques, religieuses ou philosophiques.

La Mairie étant la maison commune de tous les citoyens, c’est bien là l’endroit idéal pour héberger une association. Un des membres fondateurs habitant Courtois,

la Mairie a donc accepté d’y héberger notre association et d’y domicilier le courrier en évitant les frais d’une boîte postale (58€ l’an). Les responsables du CODEUS dialogueront avec les élus de toute tendance dès lors qu’ils auront affirmé leur intérêt et leurs préoccupations à la défense du transport public de voyageurs.

 

LA COMMUNICATION PAR L'ACTION  D'UN COLLECTIF TER ICAUNAIS

Ce collectif est né le 26 janvier 2009 à Migennes. Sa nouveauté est d’être composée d’élus locaux, d’associations représentatives des migrants (CAPAD et CODEUS) et de délégués syndicaux dela SNCF.

La 1ère réunion du collectif a eu lieu le 20 février 2009. Les interventions y ont été autant sereines qu’inquiètes au regard des prochaines échéances et du réel devenir du TER. Le compte rendu de cette réunion figurera prochainement sur notre blog. Au stade actuel, il convient d’élargir le cercle des membres de ce collectif à d’autres élus locaux, qui reçoivent autant les plaintes de leurs administrés, que chargés d’y trouver une réponse, si difficile soit-elle. C’est par ce renfort de nos élus de proximité, que le TER Icaunais peut évoluer en complément de l’action associative.

 

LE CADENCEMENT ET SON AVENIR IMMEDIAT

La création, la réalité quotidienne, les propositions d’amélioration et l’ajustement sont les 4 étapes de ce que l’on appellera un cadencement réussi. Les associations ne sont pas contre cette idée, mais exigent de sérieuses adaptations. La rencontre et la gestion des flux de migrants de grande couronne francilienne et de proche province posent un réel problème de capacité et de ruptures de charge. Aujourd’hui tout est à améliorer … Le collectif TER Icaunais est bien là pour rechercher quelques réponses en partenariat avec les décideurs régionaux et responsables SNCF. Il n’est pas question de transformer les trains corail semi-directs en "bétaillères" de banlieue. De sérieuses menaces existent aujourd’hui quant à ce risque (retrait des rideaux). Les enquêtes-voyageurs en cours tant associatives que régionales prouveront l’allongement de l’amplitude temporelle entre trains du matin et du soir. Le retour à des horaires plus adaptés est souhaité par tous autant en Seine-et-Marne que sur d’autres gares de l’Yonne.

Posté par codeusTERYonne à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2009

Médaille d'or des excuses introuvables ...

RFF_SNCF_rails_chemin_4445b

Message reçu  de Thérèse CATILLION,

Directrice de lignes TER Nord Bourgogne - therese.catillion@ sncf.fr

Suite à l’incident de capacité sur le train 891165, départ à 18h13 le 12/02 à Paris-Bercy, veuillez trouver ci-dessous les réponses aux questions posées.

- Pourquoi tout le système d'affichage électronique était en panne ce jour en gare de Bercy?

- Quel processus palliatif a-t-il été mis en place suite à cette panne?

Réponse: Le jeudi 12 février, nous avons installé une nouvelle baie de sonorisation en gare de Paris Bercy. Cette opération  a été réalisée de 12h à 16h et a nécessité d'effectuer des essais. De 16h à 18h, nous navons pas rencontré de problèmes particuliers. A 18h, la centrale de téléaffichage est tombée en panne. Nous avons donc immédiatement fait appel à notre service d'astreinte téléaffichage. Le système a été aussitôt relancé: opération prenant entre 3 et 7 min. La source du problème serait un anti-virus incompatible avec le logiciel. Nos services analysent actuellement la panne pour la résoudre car les mêmes dysfonctionnements ont été constatés le vendredi 13 février. Ce qui explique que le système d'affichage électronique était inopérant les 12 et 13 février en gare de Paris Bercy

- Pourquoi le ter de 18h13 était-il composé seulement de deux rames au lieu de trois?

- Pourquoi une rame de réserve n'a pas été activée?

Réponse: Le  12 février  le 891165 départ 18h13  a été  effectivement  assuré avec 2 BGC au lieu de 3, suite à un élément indisponible, en panne à Laroche. Nous avons pris la décision de le faire circuler en composition réduite, mais qui génère un manque de capacité avérée. Nous avons alerté nos services,  qu'il était  primordial de maintenir la capacité prévue en conception de ce train et de bâtir un scénario qui permette doffrir le même nombre de places en cas d'un élément indisponible. Depuis sa composition est à nouveau conforme. La rame de réserve était quant à elle déjà utilisée.

- Pourquoi l'agent n'est pas informé de la composition standard de ce TER?

- Pourquoi l'agent n'a pas été informé de cette composition réduite de 2 rames?

- Pourquoi l'agent était seul aussi bien sur le quai qu’à bord du TER?

- Pourquoi vous, responsables, décideurs, n'êtes pas alertés lors de la gestion d'un problème majeur

(plus de 180 personnes serrées les uns contre les autres debout et assis par terre suite à l'absence d'une rame,

en présence d'un conducteur et d'un seul agent)?

Réponse: 2 agents  sont  prévus présents sur le quai avant le départ du train pour assurer l'accueil des clients : 

1 agent d'accueil de la Gare de Paris Bercy et 1 agent de train qui accompagne celui-ci. Le kiosque était également ouvert et pour pallier à l'absence d'affichage l'Acm et l'agent Auto-Train sont venus prêter main forte. 

- Pourquoi aucune annonce d'information n'a été réalisée, que ce soit sur le quai ou à bord du TER ?

Réponse: La panne de la centrale CATI n'a pas permis d'effectuer les annonces  puisque  notre système est piloté par cette centrale. Un pupitre de secours a été mis en place cette semaine pour pallier à ce problème.

- Pourquoi la correspondance n'a pas été assurée?

- Pourquoi la demande du service SNCF taxi a été refusée?

Réponse: Le retard du départ de ce train le 12 février est du à une altercation entre l'Asct et des voyageurs au moment du départ en raison du manque de place. L'agent d'accompagnement a refusé de partir et a demandé  l'intervention de notre service  de Surveillance Générale (Suge). Le train a donc de ce fait circulé derrière un autre train le 152881 jusqu'à Montereau et est arrivé à Sens avec un retard de 20 mn. 5 voyageurs à Sens ont demandé une prise en charge en taxi après avoir manqué leur correspondance avec 891033 pour les gares entre Sens et Laroche. Cette demande leur a été refusée car  le  891035 départ à 19h52 de Sens,  puis le 891039 circulaient.

- Quels sont les processus existants auxquels l'usager est en droit de demander la mise en application immédiate

lors de ce type d'incident?

- Quels sont les processus existants auxquels la SNCF et la Région Bourgogne

doivent faire appliquer lors de ce type d'incident?

Réponse: Des règles de correspondances sont écrites.  Elles seront prochainement affichées en gare.

Posté par codeusTERYonne à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2009

La SNCF veut rattraper son retard en 2009

Un succès à double tranchant. La SNCF a encore explosé les scores de fréquentation de son réseau Proximités (Transilien, TER et Corail Intercités) en 2008 : + 9,8 % sur le réseau TER, et + 3,3 % sur le Transilien. « C'est au-delà de nos espérances », assure Jean-Pierre Farandou, le directeur de cette branche, qui transporte 90 % de la clientèle SNCF chaque jour. Pour 2009, la croissance devrait ralentir un peu, mais atteindre tout de même de « 4 à 5 % » sur les TER, et un peu moins sur le Transilien.

La SNCF estime que la crise risque de limiter les déplacements « de loisirs ». Une situation déjà observée à l'étranger, notamment en Espagne : « Depuis quelques mois, nous perdons 15 % d'usagers dans la région madrilène les week-ends », a constaté Javier Aldecoa, du Consorcio Transportes de Madrid.

Cette « pause » dans la hausse de la fréquentation ne sera cependant pas forcément une mauvaise nouvelle pour la SNCF, qui doit s'attacher, cette année, à améliorer sa régularité (trains arrivant avec moins de cinq minutes de retard aux heures de pointe). La ponctualité a perdu deux points en Ile-de-France en 2008, et affiche un mauvais 88,3 %, contre 90,5 % en 2007. Sur le front des TER, « la situation est moins noire », avec 90,7 % de trains arrivant avec moins de cinq minutes de retard (contre 90,9 % en 2007). Les chiffres sont très variables d'une région à l'autre, certaines affichant une régularité de 96 % - « quasiment la perfection » -, quand d'autres, comme Paca, atteignent péniblement 85 %.

Pour améliorer ses performances, la SNCF doit recevoir plusieurs livraisons de matériel sur son réseau TER : d'ici à 2010, 700 AGC (automotrices grande capacité) et 220 TER de deuxième génération seront livrés, pour atteindre 90 % de matériel neuf ou rénové. Malgré la livraison actuelle du nouveau train Francilien, la situation reste beaucoup moins reluisante en Ile-de-France, où les rames ont en moyenne vingt-cinq ans. Certaines datent même de 1969.

Mickaël Bosredon - Article paru dans le quotidien gratuit 20 Minutes du 11/02/2009http://www.20minutes.fr/

Posté par codeusTERYonne à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2009

Communiqué du Collectif TER ICAUNAIS

COLLECTIF  TER  ICAUNAIS

(constitué d’élus, d’associations d’usagers et de cheminots)

 

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 3 FÉVRIER AU CONSEIL RÉGIONAL

 

RAPPEL DES FAITS

Tout au long de l’année 2008, annonce du cadencement des trains présenté comme un progrès incontestable

14 décembre : commencement des horaires cadencés avec beaucoup de désillusion (retards, suppressions)

En fait, allongement effectif des temps de transport de tous les icaunais, et ce quel que soit l’horaire choisi

26 janvier : réunion des parties concernées à Migennes, constitution d’un collectif

avec demande d’audience à Dijon auprès de l’Autorité Organisatrice

BUT DE LA RENCONTRE

Entendre une réponse ferme du président du Conseil Régional

pour l’amélioration immédiate du service TER, assuré par l’opérateur SNCF

DEROULEMENT DE LA RENCONTRE

Intervention successive de toutes les parties concernées. Réponses embarrassées des décideurs SNCF,

qui, encore une fois, promettent une amélioration attendue par tous

 

Suite aux différentes interventions du Collectif TER, le Président du Conseil Régional impose sous 8 jours le redressement du service TER Bourgogne Nord suivant 2 impératifs : fiabilité du matériel de traction et respect des horaires annoncés.

 

Au cours des débats, la SNCF a confirmé l’étude d’une indemnisation des usagers, dont le montant ne devrait pas être inférieur à 20% du coût mensuel d’un abonnement (SNCF ou Pass Bourgogne). Compte tenu de tous les retards subis depuis de nombreux mois et sans aucun dédommagement, les associations d’usagers demandent une hausse de cette indemnisation à hauteur de 30% (à l’exemple de ce qui se pratique dans d’autres régions). Cette demande est soutenue par le président de la Région. Réponse en attente.

 

D’autre part, le collectif TER a demandé la suppression de l’arrêt des TER semi-directs à Montereau (peu utilisés par les Icaunais). Il est aussi demandé l’étude d’un glissement d’horaire des trains directs Yonne-Paris, afin de mieux répondre aux besoins de nombreux usagers (enquête voyageurs en cours). Pour cela, la Région a demandé la constitution d’un groupe de travail chargé des ces 2 dossiers importants.

 

Dans quelques semaines, la tenue du prochain comité de ligne TER Bourgogne Nord (date à confirmer) sera la première échéance pour le contrôle de ces engagements conjoints entre SNCF et Région.

 

LE  CADENCEMENT,   OUI,   MAIS  PAS  COMME  CELA

Posté par codeusTERYonne à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,