Constat sur différences tarifaires de l’été :

- Une différence de prix pour le même abonnement acheté via un automate embarqué sur Bombardier et un guichet de gare a été observée cet été. Après la déconnexion de tous les automates, une grille tarifaire homogène va être mise en place (il serait temps !). Sous la pression des élus du Conseil Régional,

la SNCF

n’a eu d’autres choix que de déconnecter tous les automates. Ils répondaient initialement au besoin des voyageurs sur les lignes du Morvan en l’absence de points de vente en gares. Le tarif juste étant celui pratiqué au guichet, seuls quelques chanceux y ont gagné.

- Après les déconvenues de nombreux nouveaux abonnés, nous demandons une harmonisation plus rigoureuse des informations recherchées suivant qu’elles émanent de la centrale Mobigo (0 800 10 2004, appel gratuit depuis un poste fixe) ou du guichet SNCF. Nous sommes en droit de nous interroger sur la qualité de la formation continue des agents SNCF, et sur l’homogénéité des outils informatiques mis à leur disposition.

   Lancement par la SNCF d’un site Internet pour la ligne Yonne-IdF www.maligne-ter.com/yonne-iledefrance. On y trouvera les infos trafic (travaux et perturbations), etc.

 

  Constat sur les retards :

- 89 % c’est le chiffre de la régularité horaire moyenne de ces trois derniers mois sur les trains sensibles en heure de pointe (pour un objectif de 90 % sur les TER Bourgogne !).

La SNCF

préfère supprimer un train trop en retard, qui de surcroît ne sera pas comptabilisé dans les statistiques !! Le service non réalisé sera seulement pris en compte comme malus pour le budget de l’année suivante. La cause des retards a souvent été la conséquence d’une surchauffe du système de freinage par forte chaleur, des perturbations de circulation, de travaux, d’incursions sur les voies et notamment de suicides mais aussi des incidents techniques. Après quelques mois de répit, suite à la mise en place du cadencement, le service garanti par la convention n’est toujours pas assuré !

- Les informations données par les agents de Paris-Bercy se sont révélées souvent insuffisantes ou inexistantes vis-à-vis de solutions alternatives vers Paris-Lyon. Le remplacement du responsable de la gare devrait être effectif prochainement.

- La rame de réserve mise en place au printemps avec le plan d’urgence n’a servi à rien par absence d’agent de conduite !! Les roulements de conducteurs se sont révélés trop tendus.

 

 Changements à moyen terme :

Augmentation de la capacité avec livraison des derniers BGC Bombardier neufs à partir du 1er trimestre 2010. Cela permettra de garantir une composition à Paris-Bercy en 3 rames de 4 caisses. Les trains corail seront configurés en 11 voitures jusqu’à Laroche, puis 7 en direction de Dijon.

. Les samedis et dimanches, ajout d’une liaison supplémentaire (semi-direct) à 23h20 vers Laroche.

Arrêt terminus à Montereau du 22h35 en semaine.

En décembre, le 22h20, dernier train pour les Icaunais, aura pour 1er arrêt, Villeneuve la Guyard.

Pour augmenter la capacité en Seine-et-Marne, retour des rames 2 niveaux (6h19 et 7h19 à Sens, 17h43 et 18h43 à Paris-Lyon).

Les contrôles renforcés de titres de transport avant le voyage seront étendus à Laroche et Paris-Lyon avec le concours de la police ferroviaire.

Un arrêt supplémentaire à Champagne-sur-Seine est prévu en décembre pour rééquilibrer la demande de voyages entre rives droite et gauche de la Seine. Les trains concernés sont les 5h55 et 6h56 à Sens avec allongement réel du temps de parcours de 5 mn. Encore une fois les voyageurs Bourguignons pâtissent de ces aménagements sans concertation.

Réunissant usagers et décideurs SNCF, des points infos auront régulièrement lieu dans les gares de l’Yonne. Le premier se déroulera à Pont-sur-Yonne le 28 octobre en fin de journée.

Les abonnés bénéficient d’un an supplémentaire (30/09/2010) pour leur inscription (via Mobigo) au service gratuit des annonces par SMS sur les retards de trains régionaux.

 

 Evolutions à long terme :

RFF souhaite un cadencement général des trains en 2012. La libéralisation du transport de voyageurs en 2010 permettra l’entrée de nouveaux opérateurs ferroviaires d’origine européenne en plus du Fret, du TER et du TGV.

Des travaux d’allongement de 12 quais entre Laroche et Montereau sont commandés. Ils permettront ainsi le stationnement des trains en configuration longue comme promis pour la fin 2009. Les travaux seront étalés sur 2 ans et commenceront par Villeneuve-la-Guyard, Champigny-sur-Yonne et Saint-Julien-du-Sault.

L’électrification de la ligne entre Laroche et Auxerre est relancée. Une nouvelle étude en 2010 décidera des 3 facettes complémentaires du dossier : dédoublement de la voie sur une partie du tronçon, signalisation correspondante et enfin électrification. Compte tenu des différentes étapes de chaque phase associées à une déclaration d’utilité publique, les trains corail réversibles n’arriveront pas à Auxerre avant 2015.

Des travaux d’envergure d’une durée de 2 ans sont attendus autour des voies à chiffres (jaune) en gare de Paris-Lyon.

Un aiguillage supplémentaire est prévu entre Villeneuve-Saint-Georges et Paris-Bercy pour réduire les ralentissements dus au cisaillement des voies du RER D par un TER Bourgogne.

A Sens, l’ajout d’un quai supplémentaire au-delà de la voie 4 permettra une meilleure correspondance horaire entre un corail semi-direct périurbain et un train inter-cités.

 

 - Nous n’avons toujours pas de prise en compte sérieuse de la part des décideurs, de la SNCF et de la RATP en ce qui concerne l’accès des migrants quotidiens de la gare de Bercy vers les lignes de métro 6 et 14 à la station Bercy. Avec l’arrivée du TER Bourgogne, les infrastructures ne sont plus adaptées et ce dossier compliqué ne doit pas être sous-estimé. Le projet d’accès souterrain par une galerie existante demandera malheureusement quelques années pour sa réalisation.

 

  Ce que nous avons demandé :

 Une meilleure prise en compte de la demande de correspondance, notamment à Laroche, pour les voyageurs d’un train en retard. Il est navrant de constater que cette démarche n’est pas systématique chez tous les contrôleurs. Les voyageurs doivent l’exiger.

  Afin d’entretenir et d’améliorer les relations avec les agents de bord, nous avons souhaité rencontrer leur encadrement et les représentants de ces personnels de bord.

  Dans la lutte antifraude, nous avons jugé déplacée l’intransigeance des agents (gilets rouges) lors des contrôles renforcés de titres de transport dans les gares de l’Yonne. Nous n’avons aucune confirmation de l’existence de contrôles renforcés en Ile-de-France. Nous estimons que pour être cohérent, le contrôle renforcé ne doit pas s’appliquer qu’aux seuls voyageurs Bourguignons.

  Nous demandons encore une fois un renfort capacitaire pour les trains de fin de semaine à Paris-Bercy, où les voyageurs occasionnels croisent les migrants quotidiens (16h13, 17h13, 18h13 et 19h13).

Avec l’augmentation du nombre de voyageurs, le stationnement autour des gares devient de plus en plus problématique. Un courrier à destination de la Communauté des Communes du Sénonais est en cours.

 

 

 

 


 

Après un an de fonctionnement, où l’association vous a informés régulièrement de l’évolution du service cadencé, nous aspirons toujours à travailler pour l’amélioration de nos voyages :

 

Le CODEUS vous invite à son assemblée générale à la Mairie de Courtois le 12 décembre à 10 h