Depuis le 14/12, vous avez été les témoins des dysfonctionnements du service ferroviaire. Nous avons tous été contraints, à nos dépens, de nous adapter aux nouveaux horaires sans que les structures n’évoluent. Il aura fallu la menace du 1erélu régional pour qu’enfin

la SNCF

prenne la mesure des faiblesses de ce service. Le plan de redressement, en place à la mi-février, a amélioré quelque peu notre quotidien. Le comité de ligne du 30 mars dernier (promis dès le 30 octobre 2008) a réuni tous les acteurs intéressés. Se sont succédées : 45mn de présentation générale et détaillée, 1h de témoignages et critiques divers et 45mn de réponses des décideurs de

la SNCF

et du Conseil Régional.

 

Statistiques et Retards officiels : Les pourcentages annoncés se sont sensiblement améliorés pour presque atteindre le niveau de qualité souhaité contractuellement par

la   Région.

Mais

attention, les suppressions de trains, non enregistrées comme retard, n’entrent pas dans les statistiques. Ces suppressions ont donc été plus nombreuses. Les 25 % de remise pour l’achat d’un forfait sur présentation du coupon de janvier ont été suivis ces jours-ci par une réduction de 30 €, crédités directement sur le compte bancaire de l’abonné.

 

Enquêtes Clientèle : Le Conseil Régional a réalisé une enquête auprès de 700 voyageurs. Sans disposer d’une autorisation d’accès aux trains, les témoignages sont restés assez hétérogènes. Certains d’entre vous ont même été approchés par téléphone en début de soirée à leur domicile, ce qui reste inapproprié. En parallèle et dans les trains, le CODEUS s’est rapproché des voyageurs pour recenser 470 témoignages, où il apparaît que 2/3 des voyageurs ont vu l’amplitude horaire entre trains du matin et du soir s’allonger de 30 à 60 mn. Cette enquête a été remise aux décideurs régionaux à l’occasion du comité de ligne.

 

Plan de redressement : Ce plan sera appliqué progressivement sur plusieurs mois. La réouverture nocturne du dépôt de maintenance de Laroche-Migennes permettra un meilleur suivi des matériels déjà fortement sollicités. Les moyens y sont encore limités et plusieurs élus de toute tendance politique ont souhaité et affirmé cette nécessité au cours du comité de ligne. L’augmentation des matériels et personnels de bord ou de conduite sera amplifiée par quelques renforts sectorisés. Une meilleure interaction entre les dépôts de Laroche et de Villeneuve-Prairie permettra une prise en compte des pannes plus immédiates. Une application plus souple des roulements de personnels aura l’avantage de permettre une ressource amplifiée de dernière minute. La remise à plat des circuits d’information entre décideurs, mais aussi en direction des voyageurs améliorera une communication trop lourde et réellement décalée au moment d’un service perturbé. Un dédoublement de certains postes d’encadrement améliorera les prises de décisions en situation perturbée.

 

Projets à court terme : La capacité des trains corail semi-directs sera légèrement augmentée par le changement d’une voiture de 1re classe en 2è classe. Avec l’évidence d’une fraude massive des usagers franciliens accédant aux trains corail bondés, il a été annoncé un renfort du contrôle embarqué sous forme d’équipes élargies et assistées de la police ferroviaire, ainsi que des contrôles pour l’accès aux quais (??). Pour la tarification nationale du forfait SNCF, la dégressivité de l’abonnement est supprimée au 1er avril 2009 sans changement pour les anciens voyageurs, histoire de favoriser le recours aux tarifications type Pass Bourgogne.

 

Projets à long terme : La capacité des trains omnibus et semi-directs augmentera par l’appel d’offre de trains 2 étages entre Alsthom et Bombardier, livrables à partir de 2014. Une étude de l’allongement de quais encore trop courts pour accueillir des trains de 11 à 12 voitures. L’étude de faisabilité d’un ascenseur en gare de Paris-Bercy pour accéder à un couloir souterrain vers le quai de la ligne 14 (projet difficile avec la mairie du 12è arrondissement). L’ajout d’un second escalier mécanique extérieur à la gare de Bercy avec protection aérienne de l’ensemble. Retour de l’étude d’électrification de la ligne Laroche-Migennes/Auxerre demandée par le Conseil Régional, suite à l’augmentation de clientèle. Pour éviter le ralentissement des trains entre Villeneuve-Saint-Georges et Paris-Bercy, il est question d’un ajout d’aiguillage pour améliorer le croisement des TER et RER. Chaque jour, les incidents surviennent, quand il nous est répondu de patienter quelques mois ou années (chutes dangereuses dans les escaliers mécaniques, bousculades lors de l’accès aux quais ou près des tourniquets de paiement du métro, traversées des rues).

 

Futurs horaires : Une chose est certaine, rien ne sera modifié avant décembre 2009. Le CODEUS a été convié à une réunion de travail et d’échange pour le 29 mai prochain afin d’approuver les horaires du cadencement 2010. Nous vous tiendrons informés du résultat de cette rencontre avant les vacances d’été. Le soir, un changement d’horaire est à l’étude pour un train direct Paris-Yonne à H+26 mn (temps de transport allongé de 12 à 15 mn car roulant derrière un RER francilien). Puisque les contraintes de circulation avec d’autres trains sont très étroites, il faut trouver les moyens d’aérer la grille de circulation du réseau Paris-Sud-Est en tenant compte des exigences de toutes les populations transportées suivant des destinations et des rythmes différents. L’attente de trains à 2 niveaux neufs permettra de supprimer définitivement les "petits gris". Pour résumer, un TER direct ne peut rouler à pleine vitesse derrière un RER plus lent, que s’il est prévu la possibilité préalable de son dépassement à un endroit et à un moment opportun.

 

Future tarification : Création au 1er mai d’une tarification PassBourgogne Ile-de-France mensuelle (206 € à Sens) avec possibilité d’y associer des billets intra-régionaux à prix réduits. Ce nouveau coupon serait plus souple d’emploi car non lié à un abonnement annuel. Il devra être "commandé en ligne" par le voyageur avant le 20 de chaque mois. Il convient de rester très prudent sur ces informations et nous encourageons les voyageurs intéressés par cette évolution tarifaire à se renseigner auprès de plusieurs sources et très complètement à ce sujet. Dès que possible, nous essaierons de vous apporter les informations complémentaires.

 

Les demandes réaffirmées du CODEUS

 

 

Ø L’ajout d’un train direct Sens-Paris supplémentaire le matin.

Ø L’arrivée et le départ des 3 ou 4 trains du matin et du soir en gare de Paris-Lyon, tant que la gare de Paris-Bercy n’aura pas connu les améliorations de structures indispensables.

Ø L’inversion horaire des trains du soir. Les H+13 seraient semi-directs et H+35 directs.

Ø Pour une meilleure sécurité du voyage et une diminution de cette "fraude au grand jour" en Ile-de-France, augmentation de présence des agents de bord dans les trains et plus particulièrement dans les semi-directs.

Ø Revoir un renfort de capacité ponctuel des trains du vendredi soir et de départ en vacances ou grand week-end.

Ø Supprimer les voitures de 1re classe dans tous les TER afin d’augmenter la capacité des trains.

Ø Enclencher une vraie réflexion sur les conditions de desserte en Seine-et-Marne par le TER Bourgogne.

Ø Etablir une vraie égalité tarifaire au coût kilométrique à partir du moment, où il existe l’utilisation d’un même confort sur un même type de matériel et pour un même trajet.

Ø Assouplissement sans changement de tarif du PassBourgogne actuel pour 11 mensualités et non 12.

Ø Obtenir l’assurance d’un échéancier pour un calendrier des travaux en gare de Paris-Bercy.

Ø Partenariat de travail réel entre représentants d’usagers et décideurs du transport régional.

 

 

 

Résultat de l’enquête voyageurs du CODEUS

 

Sur 474 réponses, 311 voyageurs ont vu s’allonger l’amplitude horaire quotidienne entre les trains du matin et du soir de 15 à 105 minutes (1h45), soit 65% des réponses.

 

Par rapport aux 311 réponses,

32 voyageurs soit 10% des réponses ont eu un allongement inférieur à 30 mn.

115 voyageurs soit 37% des réponses ont eu un allongement de 30 à 60 mn.

164 voyageurs soit 53% des réponses ont eu un allongement supérieur ou égal à 1 h