LE DOUBLON ASSOCIATIF AIDUT + CODEUS

Eté 2008 : Publication des futurs horaires cadencés. Forte inquiétude des migrants, révélée au travers des 1000 signatures recueillies en 3 mois à partir d’une pétition d’usagers, présentée officiellement auprès de l’Autorité Organisatrice du TER Bourgogne le 30 octobre 2008 à Migennes.

Octobre 2008 : L’AIDUT, association de 30 ans, ayant une approche trop positive de ce changement d’horaires n’a pas pris la mesure de cette inquiétude et a refusé de nous entendre …

Novembre 2008 : Pour assumer nos responsabilités, nous avons donc déposé nos statuts afin de répondre aux attentes des voyageurs de plus en plus inquiets.

Février 2009 : A plusieurs reprises, les 2 associations ont participé à des réunions, où le dialogue s’est imposé pendant et après les débats. Il n’existe aucun intérêt à maintenir une soi-disant concurrence, qui pour nous n’existe pas. Bien au contraire, et afin de faire avancer les idées de tous pour améliorer les déplacements domicile-travail, les voyageurs devront plus soutenir ces associations.

 

CODEUS : ASSOCIATION DITE DE "DROITE"

L’association est bien un regroupement de personnes bénévoles qui défendent une même cause. Statutairement, il n’est pas prévu d’entrer dans des considérations politiques, religieuses ou philosophiques.

La Mairie étant la maison commune de tous les citoyens, c’est bien là l’endroit idéal pour héberger une association. Un des membres fondateurs habitant Courtois,

la Mairie a donc accepté d’y héberger notre association et d’y domicilier le courrier en évitant les frais d’une boîte postale (58€ l’an). Les responsables du CODEUS dialogueront avec les élus de toute tendance dès lors qu’ils auront affirmé leur intérêt et leurs préoccupations à la défense du transport public de voyageurs.

 

LA COMMUNICATION PAR L'ACTION  D'UN COLLECTIF TER ICAUNAIS

Ce collectif est né le 26 janvier 2009 à Migennes. Sa nouveauté est d’être composée d’élus locaux, d’associations représentatives des migrants (CAPAD et CODEUS) et de délégués syndicaux dela SNCF.

La 1ère réunion du collectif a eu lieu le 20 février 2009. Les interventions y ont été autant sereines qu’inquiètes au regard des prochaines échéances et du réel devenir du TER. Le compte rendu de cette réunion figurera prochainement sur notre blog. Au stade actuel, il convient d’élargir le cercle des membres de ce collectif à d’autres élus locaux, qui reçoivent autant les plaintes de leurs administrés, que chargés d’y trouver une réponse, si difficile soit-elle. C’est par ce renfort de nos élus de proximité, que le TER Icaunais peut évoluer en complément de l’action associative.

 

LE CADENCEMENT ET SON AVENIR IMMEDIAT

La création, la réalité quotidienne, les propositions d’amélioration et l’ajustement sont les 4 étapes de ce que l’on appellera un cadencement réussi. Les associations ne sont pas contre cette idée, mais exigent de sérieuses adaptations. La rencontre et la gestion des flux de migrants de grande couronne francilienne et de proche province posent un réel problème de capacité et de ruptures de charge. Aujourd’hui tout est à améliorer … Le collectif TER Icaunais est bien là pour rechercher quelques réponses en partenariat avec les décideurs régionaux et responsables SNCF. Il n’est pas question de transformer les trains corail semi-directs en "bétaillères" de banlieue. De sérieuses menaces existent aujourd’hui quant à ce risque (retrait des rideaux). Les enquêtes-voyageurs en cours tant associatives que régionales prouveront l’allongement de l’amplitude temporelle entre trains du matin et du soir. Le retour à des horaires plus adaptés est souhaité par tous autant en Seine-et-Marne que sur d’autres gares de l’Yonne.